¨
Partagez|

Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Guerrier de l'Eau Vive
avatar

Messages : 4
Inscrit le : 19/06/2016

Âge : 36 lunes

Guerrier de l'Eau Vive
MessageSujet: Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D Dim 19 Juin - 20:19
Vision d'un Soir
▬ NOMS : Patte d'un Soir, Nuage d'un Soir, Vision d'un Soir
▬ SEXE : Femelle/
▬ AGE : 36 lunes
▬ ORIGINES : Chez les Solitaires.
▬ FAMILLE : Sûrement, quelque part.
▬ CLAN : L'Eau Vive, ça coule de source.
▬ RANG : Guerrière wesh 83.
Caractère

Vision d’un Soir. Elle porte bien son nom la bougresse. Elle est comme un apparition futile dans la vie. Elle est à la fois personne et tout le monde. Tout le monde la connait mais personne ne sait qui elle est. Et elle vit comme ça. Plusieurs visages, comme un masque remplie d’hypocrisie.  Ou peut-être pas. On ne sait pas vraiment finalement. Une passagère de la vie. Rien de semble l’atteindre. On ne sait pas vraiment pourquoi. Loyale pourtant. On se doute en la regardant qu’elle n’a pas vraiment envie d’être ici. Ou peut-être que si. Elle semble toujours investie dans ce qu’elle fait, toujours là quand il faut. Elle se débrouille toujours pour ne pas être vu d’un mauvais œil. Non pas que qu’elle souhaite être bien vu dans son clan, mais peut-être que cela lui apaise la conscience.

Et au fil du temps, elle a tout perdu. Perdu le goût à la vie, sans pour autant vouloir quitter ce monde. Peut-être que, tout au fond d’elle, l’espoir subsiste. Peut-être que tout au fond elle, elle espère que quelqu’un ravivera ça flamme. N’importe qui, c’est ce qu’elle espère. Personne ne le sait, mais elle attend, elle attendre encore et toujours. L’aube du renouveau. Peut-être. En fait. Personne ne le sait. C’est dans sa tête. Comme un murmure silencieux dans le fin fond de sa tête.

Mais voilà, elle fuit, toujours, ne parle à personne de sa rancœur passée. Après pour quoi faire ? Ne sont-ils tous pas des hypocrites eux aussi, en face ? N’était-ce pas qu’une vulgaire bande de chat ? Peut-être, mais c’était eux qui l’avait adopté quand elle fût qu’une misérable boule de poil. Et à ça. Elle ne pouvait rien dire, montrant ainsi, un grand respect à son clan. Elle n’a jamais eu un mot plus haut que l’autre. Jamais. Mais elle se montre des plus indifférente avec les autres. Elle n’a jamais eu d’ami, juste de vague connaissance.

Parfois, elle semble sourire, s’ouvrir de détendre. Quand elle chasse, il lui arrive de ne plus être la même personne. Elle aime la traque. Sauter sur la proie, la regarder se vider de son sang, lentement mais sûrement. Le sang. Rivière de la vie qui s’écoule le long de sa gorge. Douce odeur qui parvient à son nez. Chaleur qui réchauffe son corps alors que celle de sa proie fuit. Là. Elle semble heureuse, vraiment heureuse, l’espace d’un instant, puis elle redevient un simple masque.

Physique

Physiquement ? Vision d’en Soir parait frêle, peut-être ou maladive, on ne sait pas vraiment comme la qualifier. Pourtant, elle est musclée. Finement musclée. Ce n’est pas que qui impressionne le plus quand on la regarde. Elle à la mâchoire puissante, les griffes fines mais puissante. D’ailleurs, c’est là que le bât blesse. On remarque rapidement qu’elle n’est pas issue d’un accouplement de se clan. En aucun cas elle n’est faite pour chasser dans l’eau. Ses petites pattes lui rendent la tâche ardue quand il s’agit d’entrer dans une rivière. Au début. C’était une catastrophe. Glissant tombant. Buvant la tasse. Mais elle a appris à…Dompter le torrent, faire corps avec lui afin de ne pas se faire emporter par celui-ci. Cela à modeler le corps de la jeune. Lui donnant des courbes très fines, des muscles solides. Tout cela dressé sur des pattes longues, un corps grand et fin.

Son pelage ? Il est d’ébène. Noir comme la nuit, froid comme l’hiver, doux comme le printemps. Elle a le poil long, ce qui lui permet de subir les saisons les plus froides. De petits yeux froids, qui semblent éteint depuis bien longtemps. Des oreilles fines et droites se dresse sur son crâne. Droite et fière. Si l’on revient sur sa robe, on se doute qu’il est si noir qu’il lui permet sans doute de devenir invisible lorsque que la nuit profonde est là. Invisible. Rapide. Mortelle.


Histoire


Naissance. Joie, amour et douceur. C’est ce dont se souvient Vision d’un Soir. La chaleur du poil de sa mère, le lait chaud qui coule dans sa gorge. Voilà qui est bien doux ici. Elle avait une sœur, née en même temps qu’elle, moins robuste, moins forte. Elle périt quelques heures plus tard. Vision ne s’en souvient même pas. Il n’y a donc pas matière à être triste. Elle a grandi, un peu. Premier coup du destin. Sa mère, désireuse de trouver un animal à se mettre sous les crocs pris un risque. Le chemin du tonnerre était grand. Trop grand. Et sa mère pas assez rapide. Elle fut faucher. Morte sur le coup. Personne n’a cherché son corps frêle.

Mais voilà, la chatonne était seule. Bien trop seule pour survivre et, par chance, une jeune mère qui passait par là pu la recueillir, un peu. Le temps qu’elle grandisse. Mais Vision était aventureuse, tête brulée, et lors d’un hiver un peu rude, elle s’aventura sur une plaque de glace peu solide, même pour son frêle corps. On entendit la glace craquer de loin et la noiraude miauler pour appeler à l’aide. Elle ne mit pas bien longtemps à l’entendre et à rappliquer. Et rapidement, sa mère d’adoption fut à son niveau, elle prit la petite dans sa gueule et la lança de l’autre côté. La chute sut rude, mais c’était son salut. Pourtant, elle sous ses yeux, elle la vit dériver, sans possibilité de retour. Deuxième coup du destin. Vision avait l’impression d’attirer la mort. Les deux personnes les plus importante de sa vie venaient de périr sous ses yeux. Elle était complétement abattue. Elle ne savait plus quoi faire, et s’en même un dernier regard, elle se détourna, lentement, le cœur lourd d’un chagrin bien trop grand à porter pour son jeune âge.


Mais que faire quand on a à peine l’âge de chasser ? Rien. Il n’y avait rien à faire. Alors, elle se détourna, elle chercha longtemps un endroit ou vire, se nourrissant de toute petite proie, le temps lui parut long, long. Infinie même. Il fut assez pour qu’elle est de nouvelle mésaventure. Le destin était une vipère pour elle. Il semblait s’acharner toujours plus. Voulait-il qu’elle meurs ? Souvent, elle avait eu l’impression, Surtout ce jour-là. Vision remontait la rivière. Elle savait que là où il y avait une rivière, la vie pouvait y être. Mais c’était le déluge ce jour-là, et la noire n’était pas fait pour vagabonder près de ces cours d’eau. L’eau rendait la pierre glissante, et en quelque minute la voilà glissant dans ce torrent d’eau froide, impossible pour elle de regagner le rivage. Rien ne semblait pouvoir la sauver. Mais, par chance, si chance il y avait, elle fut expulsée sur le rivage. Fatiguée et dégoulinante, elle décida de prendre du repos. C’est ce qu’elle se disait, mais elle était juste trop épuisée pour bouger. Alors, la voilà gisant sur le rivage.

Ce qu’elle ne savait pas. C’est que là où elle avait atterri n’était rien d’autre que le territoire d’un clan. Et il ne fallut que peu de temps pour qu’une patrouille la repêche. Bien trop fatiguée pour parler, elle c’était contenter d’hocher la tête aux questions des chats en face d’elle. Seule l’image de sa défunte mère arrivé à garder son petit corps au chaud. Elle n’avait plus le courage de parler à qui que ce soit. Non. Elle n’y arrivait pas de toute façon.

Mais c’est une fois arrivée au camp du clan qu’elle découvrit un grand nombre de chats. Les yeux rivés sur. Cela provoquait à la chatonne une sensation bizarre. De la gêne. Que faisait-elle ici ? N’était-elle pas une intruse parmi eux ? Elle était tout bonnement terrorisée. Elle regardait partout, cherchant par où fuir. Mais elle n’eut pas le temps de bouger que voilà que des chatons de son âges, vinrent à lui demande son nom. Elle resta muette, dans son coin, attendant qu’on l’oublie un peu. Et c’est ce qui se passa au près des chatons. Las de poser la question, il se retirent.
Ce n’est que quelques longues minutes plus tard, que le chef vint à lui parler. Parfois, elle répondait. Des phrases brèves. Elle avait toujours aussi peur. Mais On était en train de lui annoncer que maintenant, c’était ici sa famille. Qu’elle avait désormais trouvé un foyer. On lui présenta alors, une autre mère d’adoption. Elle n’en voulait pas. Elle ne voulait pas encore la perdre. D’autant plus que, celle-ci avait plusieurs petits. Mais pourtant, elle ne dit rien, et se fit une place auprès de la douce. N’oubliant jamais pour autant de visage heureux de sa mère.

Les lunes passèrent, et elle apprit à compter sur le clan. Ne se faisant point d’amis, seulement de brève connaissance. Elle avait perdu le gout du jeu, préférant attendre au soleil le moment où l’on l’appellerait pour qu’elle devienne apprentis. Et ce moment arriva rapidement. Quelque lune plus tard. Patte du Soir était devenue Nuage d’un soir. Elle trouvait que ce nom sonné bien. Ça lui plaisait donc ? Et c’est là que l’entrainement commença.

Il fut rude. La chatte n’était d’abord pas faite pour vivre dans ce territoire. Mais elle s’en fichait. Elle avait presque trouvé une famille. Elle ne voulait pas abandonner. Alors, elle apprit, comme les autres d’abord. Mais ça n’allait pas. Pattes trop fines, griffes trop frêles. Pas pour autant désespérée, elle s’entraina d’arrachepied pour parvenir à faire ce que les autres faisaient. Elle a appris à appréhender le torrent, se mouvant dedans comment s’il était un vieil ami. Domptant le courant comme un simple rongeur. Elle ne faisait pas les choses comme les autres, mais pourtant, ça portait ses fruits.

Mais il y avait une chose pour laquelle la jeune apprentie était imbattable, c’était la chasse. Au début un peu pataude, elle apprit rapidement de ses erreurs afin de devenir meilleure. La meilleure. Et ça lui plaisait. Voir le mulot périr, mourir. C’était comme une douce vengeance contre le destin, comme si l’espace d’un instant, elle retrouvait un vieil ennemis.

Puis, la voilà guerrière. Une guerrière solide. Elle était fière de ça. Fière de ce qu’elle était devenue Et elle prit à cœur son rang, se rendant toujours disponible, toujours là. Sans vraiment être présente. Sans jamais marqué les pensées. C’était comme ça. C’était bien.

Un peu de vous

▬ TON PRENOM : Camille
▬ TON PUFF : Fury, ou Nieby
▬ TON ÂGE : 17 ans
▬ CODES DU RÈGLEMENT : Validés
▬ COMMENT TROUVES-TU LE FORUM : C'est beauuuuw
▬ MANQUE-T-IL QUELQUE CHOSE : Des cookies
▬ COMMENT L'AS-TU DECOUVERT: Graceà une patate qui s'appelle, euh.. Un truc à rallonge genre Etoile du Rubis Enflammé, aka.. Bah j'sais pas en fait u.u
▬ AUTRE : A la gloire des lasagnes les amis.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Lieutenant de la Foudre
avatar

Messages : 23
Inscrit le : 15/05/2016

Âge : 18 lunes

Lieutenant de la Foudre
MessageSujet: Re: Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D Mar 21 Juin - 16:06
Bienvenue à toi officiellement, du coup ;)
Ta fiche est parfaite, j'aime beaucoup le caractère complexe de ton personnage. Le Clan de l'Eau Vive fait bien de t'avoir parmi eux, c'était plutôt un bon investissement de te repêcher dans la rivière... ^^

Quoi qu'il en soit, je pense que Rubis passera dans la soirée pour te valider entièrement (je suis nouvelle, et j'ai pas intérêt à faire une bêtise, Rubis est une tortionnaire What a Face).
Malgré tout, si tu souhaites t'occuper de poster ta fiche de liens, ou aller flooder un peu, je ne peux que t'y encourager !

Encore bienvenue parmi nous, j'espère que tu te plairas ici :kiss:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Guerrier de l'Eau Vive
avatar

Messages : 4
Inscrit le : 19/06/2016

Âge : 36 lunes

Guerrier de l'Eau Vive
MessageSujet: Re: Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D Mar 21 Juin - 17:20
Meurchi beaucoup *^*
Meuh non, j'suis sure que c'est un ange :D

J'vais faire ma fiche de lien de ce pas 83
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D Mar 21 Juin - 21:17
Bienvenuuuuuue ! =D

Du coup, tout est bon, je te valiiiide :3 Mais d'abord je dois s'couer Saisons pour m'avoir traitée de tortionnaire ¬¬



 

 
Félicitations Vision d'un Soir !
Jolie présentation et un super coup de... clavier 8D Tout est bon, je te valide ! Te voici donc prêt à aller prouver ta loyauté sur les Terres d'Espérique. Tu as été ajouté au Clan de l'Eau Vive, ainsi qu'à l'effectif ! Pour une expérience optimale, tu peux aussi chercher des relations en créant ta propre fiche de relations, ou chercher des RPs !

Pense également à voter sur les top-sites pour attirer un maximum de monde ! Ils sont présents sur la page d'accueil, au-dessus de la CB ! Tu peux également faire de la publicité sur tous les forums que tu connais, en respectant bien sûr leurs conditions ! Notre fiche de pub se trouve ici !

 Si tu as la moindre question, n'hésite pas à me contacter Ici ! Bonne continuation et je te souhaite un agréable séjour sur les Terres d'Espérique !

© Narja - Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage



Contenu sponsorisé.
MessageSujet: Re: Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D
Revenir en haut Aller en bas

Vision d'un Soir | Une vision éphémère, passagère de la vie. E N D

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Developpement touristique: Vision du gouvernement
» Vision cauchemardesque [Pv : Dark_Sky (Sora) et Oeil d'Argent]
» [Archive 2006] Le Samain, ma vision des choses
» [THEME] En prévision du bal [PV]
» révision démarreurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC New Beginning :: Côté RPGTitre :: Présentations :: Présentations Terminées :: Clan de l'Eau Vive-