¨
Partagez|

They will go make us special | RUBIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Lieutenant de la Foudre
avatar

Messages : 23
Inscrit le : 15/05/2016

Âge : 18 lunes

Lieutenant de la Foudre
MessageSujet: They will go make us special | RUBIS Mer 22 Juin - 11:36
Tel qu'elle le savait, la nuit ne tarderait pas à tomber sur la forêt. Sur le reste des terres alentours également : la course solaire n'était pas différente pour les chats Claniques que pour les Solitaires et les Domestiques. Et cette petite piqûre de rappel n'aurait pas été de trop, au sein de son propre Clan : il y avait toujours des félins pour mépriser ceux qui grandissaient loin des traditions des chats de la forêt.
Heureusement pour elle, peu de personnes au sein de la Foudre connaissaient sa véritable identité. Lorsqu'elle était arrivée, plus de 12 lunes plus tôt, elle portait l'odeur caractéristique des chats du Clan de l'Eau Vive. Et personne n'avait posé davantage de questions : Etoile de l'Apothéose ne s'arrêtait guère à ce genre de considérations. Comme elle, il pensait que le mérite prévalait sur le sang de naissance.

C'était grâce à la vision ouverte de son meneur qu'elle avait pu obtenir la place qu'elle avait aujourd'hui. Elle était l'une des plus jeunes lieutenantes de la forêt, et bien que la hiérarchie ne la laisse souvent que froide, elle ne pouvait nier que le semblant de pouvoir qu'elle exerçait sur ses congénères la satisfaisait pleinement. Rares étaient ceux qui, désormais, contestaient ses décisions. Elle connaissait sa réputation d'être pragmatique et sans émotion, mais pour l'instant, le Clan n'avait jamais eut à pâtir d'un de ses choix.

Ne parvenant pas à trouver le sommeil, elle avait laissé le camp aux bons soins des deux patrouilleurs, qui veilleraient sur le Clan endormi jusqu'à ce qu'elle vienne les relever de leurs fonctions. Et elle savait qu'Etoile de l'Apothéose était réveillé quand elle était partie. Si un quelconque problème survenait, les chats iraient directement voir leur meneur. Ce qui, souvent, les arrangeait bien : on ne faisait pas encore réellement confiance à la chatte bicolore.
Désireuse d'observer les étoiles, et les quelques constellations que sa mère avait pu lui faire découvrir, elle décida de s'éloigner du couvert végétal. Ses pas la menèrent jusqu'à la frontière du territoire de la Foudre, et elle se mit à contourner celui de la Lune Noire, leur plus proches voisins. A l'extrémité des Terres, elle tomba sur le muret en ruines, qui couvrait presque la moitié des territoires neutres.

Se servant de ses muscles agiles, elle sauta pour atteindre les premières rangées. Tout en avançant, pour optimiser l'efficacité de ses déplacements, elle s'arrangeait pour grimper toujours plus haut. Elle arriva finalement à un endroit, d'où elle put rejoindre l'un des points culminants de l'ancienne construction de Bipèdes. Se logeant sur la pierre, fraîche en ce beau milieu de nuit, elle ramena sa queue autour de ses pattes, sur le devant, et leva son museau blanc à la face de la Lune.
Elle ne parvint à repérer que la constellation d'Orion, celle que sa mère lui avait montré en premier. Elle n'avait que quelques semaines, et déjà elle s'émerveillait devant la grandeur de ce monde noir et parsemé de points lumineux qu'était le Ciel pendant la nuit.

Vers sa gauche, en contrebas, elle entendit distinctement des pas fouler les quelques touffes d'herbe qui parvenaient à pousser entre les pierres. Se retournant légèrement, inclinant les oreilles dans la direction du bruit, elle voit clairement une silhouette flamboyante se frayer un chemin entre les murs gris et mornes des ruines. L'odeur caractéristique de la forêt, toujours verdoyante sur le territoire adjacent à sa position, elle pense ne pas se tromper en saluant le meneur du Clan des Arbres.
Bonsoir, Etoile du Rubis Enflammé.
Élue moins d'une lune auparavant, juste après la dernière Assemblée des Clans, Saisons de Perséphone n'avait jamais eu l'occasion de parler seule à seule avec le Chef du Clan des Arbres. Elle l'avait vu lors des quelques Assemblées où elle avait été désignée pour accompagner Etoile de l'Apothéose, mais c'était tout.
Elle savait que, lors de la prochaine Assemblée, elle se devrait d'aller saluer tous les meneurs. Même si elle ne respectait que rarement les principes de hiérarchie au sein des Clans, elle souhaitait que tous les chats de la Forêt puissent avoir une preuve, à travers elle, que le mérite valait mieux que le sang. Et si cela devait passer par une conversation avec chaque matou d'un rang supérieur ou égal au sien, elle le ferait.
Elle resta assise sur la pierre, surélevée par rapport au chat roux. Cependant, la queue ramassée autour des pattes, elle ne l'empêchait nullement de la rejoindre, si l'envie lui prenait de vouloir discuter.
what about angels ? they will come
Saisons & Rubis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: They will go make us special | RUBIS Jeu 23 Juin - 10:58
Froid Glacé


Silence. Oppressant silence d'une nuit sans lune. Et le sommeil qui ne vient pas. Et les paupières du Rouquin qui ne se ferment pas. Terriblement éveillé. Terriblement vivant. Il a beau se tourner et se retourner sur son lit de mousse, il ne trouve pas une position convenable. Il a froid. Terriblement froid. Et ce malgré la chaleur des nuits actuelles. Mais autre qu'un froid physique, c'est un froid intérieur qui l'habite. Un froid glacial. Laissé là après la disparition de Poison Versatile et jamais comblé, atténué. Un froid mordant qui envahit chaque parcelle du corps du Rouquin, surtout lorsqu'il est seul, et qui le ronge lentement, gelant chaque parcelle de son corps. Un froid qui le pousse, ce soir, à se lever et sortir de son Antre, silhouette furtive dans le Noir du monde. Les guerriers qui veillent sur le camp la nuit le salue en silence, inclinant la tête, mais le Rouquin ne leur adresse à peine qu'un clignement des paupières, passant près d'eux en trottinant rapidement.

Les félins du camp s'étaient habitués à ses balades tardives. Le Roux ne parvenait plus à trouver le sommeil, et cela n'était pas resté un secret bien longtemps. Par chance, aucune fuite n'a encore été remarquée, et les autres Clans laissent le Clan des Arbres en paix. S'ils avaient su à quel point le Roux était incapable de gérer son Clan... Soupir.

La Nuit enveloppe le corps du Chef, épousant ses formes et caressant son pelage soyeux. Soyeux malgré la négligence dont fait preuve le Rouquin depuis quelques temps. Une chance que cela ne se remarque pas trop. Ses pas rapides le guident sans un bruit parmi les bois. Fuyant. Fuyante silhouette d'un monde trop rude, trop inhospitalier pour le coeur enflammé du Rouquin. Il atteint les ruines lorsqu'il se demande, au fond de lui, s'il n'aurait pas mieux fait, voilà 38 lunes, de rester chez ses bipèdes. De refuser l'invitation d'Espoir du Monde. De rester là-bas, en ville. Aurait-il alors moins souffert, le Roux ? Un instant, il ferme les yeux, s'imaginant que les Clans n'ont été qu'un rêve, une invention de chaton pour faire passer ses longues journées...

- Bonsoir, Etoile du Rubis Enflammé.

Un sursaut. Le Roux s'arrête brusquement et lève les yeux, surpris. Là, sur le mur se dresse une chatte au pelage bicolore, noir et blanc. Étoile du Rubis Enflammé l'observe, désemparé. Ses rêves de chatons sont réalité. Cette situation est réalité. Sa douleur est réalité. Un regard verdoyant tourmenté qui se pose sur la féline du Clan de la Foudre. Et puis, une seconde plus tard, le Rouquin s'apaise, notant bien le calme et le manque d'animosité dans la voix et la posture de la Guerrière. Il l'avait déjà aperçue lors des assemblées... Mais il était bien incapable de mettre un nom sur son joli visage. Le regard toujours attristé, il incline lentement la tête pour la saluer simplement :

- Bonsoir. Il marque une pause, l'observe, cherchant une dernière fois son nom sans pouvoir le trouver, alors il ajoute, un peu mal à l'aise de le demander ainsi, d'être connu sans connaître : Tu m'en vois fort navré, mais je ne parviens à mettre un nom sur ton visage... Puis-je savoir à qui ai-je l'honneur ?

Un petit sourire légèrement amer excuse son ignorance. Mais l'idée de rejoindre la chatte ne lui vient pas aussi naturellement qu'elle aurait pu. Le Roux est quelque peu méfiant vis-à-vis des membres du Clan de la Foudre. Il faut dire qu'Étoile de l'Apothéose est assez spécial dans son genre, et le Rouquin ignore quelles sont ses intentions. Il n'a pas envie de tomber dans un piège quelconque, moins encore de devoir se battre au sommet du mur. Pourtant, il ne montre guère sa méfiance, préférant revêtir un air neutre voire amical, trahit par un regard encore tourmenté du passé. Rien de plus naturel, quoi qu'il en soit.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

They will go make us special | RUBIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» [Aide]Composition d'une équipe pokémon Rubis Oméga
» Rubis, caniche naine abricot, 10 ans -cani seniors
» London Stiller...she's a special girl
» Next - Space Marine Special Ops
» Sites special tailleurs

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC New Beginning :: Territoires NeutresTitre :: Les Territoires Neutres :: Les Ruines-