¨
Partagez|

What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 26 Juil - 17:30
Qui choisir ?


Le Guérisseur l'avait mis dans la confidence. Aucun doute n'était possible. Étoile du Rubis Enflammé, le coeur lourd s'était extirpé de son Antre pour faire sa toilette aux premières lueurs de l'aube et, sans prendre le temps de manger, il était sorti du camp. Il avait rejoint la Clairière, non loin du camp, là où l'on entraînait certains apprentis... Et il s'était accroupi sur un rocher, à l'ombre des arbres, la queue ramenée contre ses pattes. Aucun doute n'était possible... Et maintenant, le Rouquin devait faire un choix. Un choix difficile et important, surtout au vu de ses précédents manquements à son devoir de Chef. Terrassé par la disparition de sa compagne, il n'était pas parvenu à garder son allure princière face au monde entier. Il avait défailli. Il était tombé. Et il ne commençait qu'à peine à se relever. Cependant, une chance que cela arrive maintenant et pas avant. Le Rouquin aurait pu prendre, alors, des décisions trop imprudentes. Mais le lieutenant allait succomber prochainement. Et pour le moment, Secret des Lucioles n'avait mis qu'Étoile du Rubis Enflammé au courant.

Le malheureux, atteint d'une maladie grave à un stade avancé, ne pouvait être sauvé. Le temps lui était compté. Mais le Rouquin lui serait éternellement reconnaissant pour la force et le soutient dont il avait fait preuve. Lorsque lui, le beau chat roux, était incapable de différencier le jour de la nuit, c'est son Lieutenant qui a pris le Clan entier en main... Et maintenant, le voilà gravement atteint. Au fond de lui, le Rouquin ressent une pointe de culpabilité. Était-ce de sa faute... ?

Secouant la tête, il chasse ses pensées. Ce n'est pas la question. Le plus urgent est de savoir qui sera digne de remplacer le valeureux félin. Mais le Rouquin, lui, il n'en sait rien. C'est un choix difficile et un peu hasardeux, et le mâle ne peut pas se permettre de faire d'erreur... Pas maintenant. Lui qui a déjà laissé son Clan bien trop longtemps reposer sur son Lieutenant, il ne peut pas choisir n'importe qui. Il doit se redresser et prouver qu'il est un chef digne de ce nom ! Et cela commencera par un choix juste et astucieux.

Il réfléchit longuement, le félin. Le soleil a le temps de se lever et de parcourir le quart de sa course avant que, enfin, le matou se décide à se lever et à retourner au Camp. En silence, saluant d'un signe de tête quelques guerriers, il cherche celle avec qui il voudrait s'entretenir. Et après de longues minutes, il l'aperçoit enfin. Il s'avance, attend qu'elle l'ait remarqué pour déclarer avec un signe de tête respectueux :

- Bien le bonjour, Symphonie d'Obsidienne. Le mâle agite légèrement les moustaches, cherche ses mots et continue : Voudrais-tu bien m'accompagner en dehors du Camp, s'il-te-plaît ? J'aurais aimé m'entretenir avec toi.

Il lui offre un petit sourire amical, tentant par là de la rassurer quant aux éventuels sujets qu'ils pourraient aborder. Premièrement parce que l'imagination est fertile, ensuite simplement parce qu'il ne veut pas l'angoisser pour rien. Il veut juste lui parler, rien de plus. Mais sans lui dévoiler le réel objet de cet entretien. La mort prochaine du Lieutenant serait gardée secrète quelques heures encore, le temps pour Étoile du Rubis Enflammé de s'entretenir avec quelques Guerriers en toute innocence et, par conséquent, d'obtenir d'eux des réponses sincères. Il n'y a que comme ça, semble-t-il, que le Rouquin pourrait faire le bon choix.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Lieutenant des Arbres
avatar

Messages : 32
Inscrit le : 05/07/2016

Âge : 21 lunes

Lieutenant des Arbres
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 26 Juil - 18:27
Ce matin, je m'étais réveillée aux aurores, dans les cris et les gémissements de Patte Vivace, mon meilleur ami décédé par ma faute.

Depuis ce jour funeste où j'avais laissé le chaton, qui aurait dû devenir apprenti, se faire tuer par un renard, son souvenir me hantait. Je le voyais encore à la pouponnière, me suppliant de l'emmener en forêt et comme la pire des cervelles de souris, j'avais acceptée. Aujourd'hui, le minet était de l'histoire ancienne pour la plupart du camp. Seule moi-même qui serait sûrement devenue sa compagne, ma sœur Rivière de la Tigresse et la mère du petit désormais ancienne: Neige Noire, pleurions encore sa mort.

Soupirant devant une telle injustice que j'avais moi-même causée, je me leva et sortie du gîte des guerriers, faisant une rapide toilette. Le lieutenant du Clan n'avait pas quitté la tanière du guérisseur, Secret des Lucioles, j'espérais qu'il irait vite mieux, cela faisait bizarre de voir son nid vide...

Je vis la patrouille de l'aube sortir du Camp, malgré le fait que nous étions en pleine saison des feuilles vertes, la pile de gibier s'amenuisait: des chats trop gourmands avaient dû passer par là. Rangeant mes souvenirs douloureux dans un coin de ma tête, je me dirigea également vers le tunnel d'ajoncs et parcourue la forêt en quête de gibier.


Le soleil était bien haut lorsque je rentra au camp, la gueule pleine. Enfin, c'était mon deuxième voyage. Comme je l'avais espéré, la chasse avait été excellente. Déposant mes dernières prises sur le tas de proies, je vis du coin de l’œil quelques chatons jouaient à l'entrée de la pouponnière, sous l'oeil attentif de leur mère.

Sans un mot, je pris une souris bien dodue et vint l'apporter à la reine, acceptant ses remerciements d'un simple signe de tête. Lorsque j'allais vers mon endroit préféré du camp: une pierre plate et solitaire non loin de l'entrée du camp, une boule de poil noire vint me rouler entre les pattes. C'était Petite Pénombre, l'un des chatons qui, l'instant d'avant jouer avec ses frères et sœurs. D'un mouvement du museau, je la releva et lui fit un simple signe de la tête pour lui signifier de retourner jouer mais de faire attention, la prochaine fois.

Je n'étais pas sûr qu'elle avait bien compris l’entièreté de mon message, mais elle hocha tout de même la tête, une lueur de peur et de respect partagé dans son regard jaune.

Sans un mot, je repris ma route et vint m'allonger sur cette pierre, regardant le reste du camp.

Les membres du Clan des Arbres étaient à présent habitués à mon mutisme et mes simples gestes. Bien sûr, je leur parlais quand il le fallait mais, la plupart du temps, je me contentais de cette même méthode, de toute façon, bon nombres d'entre eux avaient aussi peur de ma voix tranchante que de mon regard glacé, pour les chatons et les jeunes apprentis du moins.

C'était tout de même ironique de s’appeler Symphonie lorsque l'on est si discrète que l'on ne parle presque jamais. On aurait plutôt dû m’appeler Silencieuse Obsidienne ou Obsidienne Glacée. Enfin, c'était la décision d'Etoile du Rubis Enflammé de me nommer ainsi, peut-être avait-il l'espoir que je sorte de mon mutisme en grandissant, allez savoir.

J'aimais vraiment la pierre sur la quelle j'étais perchée: toujours douce et également chaude pendant une grande partie de la journée, c'était également un endroit parfait pour surveiller mon Clan et, proche de l'entrée, je serais ainsi dans les premières à me lancer dans une bataille en cas d'invasion.

Je baillais lorsque je vis mon chef rentrer dans le Camp, saluant quelques guerriers. Qu'est-ce que je disais? Je voyais tout de là où j'étais. Je remarqua qu'il se dirigeais vers moi. Que me voulait-il?

"Bien le bonjour, Symphonie d'Obsidienne."

Il s'interrompt un instant en remuant les moustaches, cherchant sûrement ses mots, tandis que je lui rends sa salutation d'un signe de tête respectueux. Finalement, il reprit:

"Voudrais-tu bien m'accompagner en dehors du Camp, s'il-te-plaît ? J'aurais aimé m'entretenir avec toi."

S'entretenir avec moi? Voilà qui est étrange... Il me sourie amicalement, sûrement dans le but de me rassurer sauf qu'à présent, seul ce qui peut être un danger pour mon Clan m’inquiète. Je me redresse et m'assoie, me tenant bien droite pour lui répondre:

"Bien sûr"

Mon ton était froid, comme d'habitude. Je ne le voulais pas spécialement mais c'était comme ça avec moi, comme une seconde nature. Je me lève et me dirige vers la sortie du cap, m'assurant que mon chef me suit. J'aurais sûrement dû le laisser me guider, mais je ne veux pas perdre de temps. Nous arrivons dans un petit coin tranquille, j'y repère 2 campagnols, prend la position adéquat et les tues rapidement avant d'apporter le plus dodu des deux à mon meneur et m'allonge devant l'autre, prenant mon aise, avant de demander patiemment.

"Alors? De quoi voulais-tu me parler?"

Avant que mon ventre ne se plaigne, je mord dans mon campagnol sans quitter le mâle au pelage flamboyant du regard, je me souvins alors de l'époque où il avait eu du mal à assumer ses responsabilités de chef, le cœur brisé par la mort de sa compagne. Je le comprenait que trop bien mais n'avait osé le réconforter car, j'étais moi-même encore brisée par la disparition de Patte Vivace et, c'était mon chef, il est forcément fort et je avais qu'il s'en remettrais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 26 Juil - 19:46
Droit au But


La chatte semble... non pas surprise, juste intéressée. Elle se redresse et s'assied, bien droite avant de répondre. Sa voix est froide. Comme toujours... Elle fait légèrement frissonner le Rouquin, comme si elle avait été menaçante, pourtant, il sait bien que la demoiselle n'est jamais spécialement chaleureuse.

- Bien sûr

Elle se lève et s'éloigne, sans perdre de temps. Ça, il apprécie. Elle sait ne pas traîner et semble aller droit au but le plus rapidement possible. Très utile en cas de situation de stress. Le Rouquin lui emboîte le pas en trottinant un peu, de son pas souple et élégant, et ils quittent le camp. Le Chef, d'un signe de tête à l'un des guerriers qui surveillent l'entrée du Camp, lui confie la surveillance pendant son absence, bien que de toute façon, le but n'est pas de s'éloigner, juste de se protéger des oreilles indiscrètes et, surtout, d'être au calme pour discuter et ne pas être interrompus. D'ailleurs, ils ne marchent pas longtemps. Symphonie d'Obsidienne prend légèrement les devants en repérant deux campagnols, et le Rouquin la laisse faire, s'arrêtant à distance et observant sa technique en silence. Il ne doute pas qu'elle sait chasser, puisqu'elle est guerrière, mais cela fait toujours du bien de s'en assurer, non ?

Revenant victorieuse avec les deux rongeurs, elle en dépose un près du mâle avant de s'allonger près de sien. Il remarque tout de suite la différence de taille entre les deux ; elle lui a laissé le plus dodu. Malgré lui, cela le met légèrement mal à l'aise : il n'aime pas profiter de quelque privilège que ce soit. Son rang de Chef ne le place pas au-dessus des autres, ou du moins, ne devrait pas lui permettre de manger plus ou mieux. Il n'est là que pour orienter les félins dans une direction et limiter les conflits. Pas pour faire sa loi. Cependant, il ne fait aucun commentaire et la remercie d'un signe de tête reconnaissant avant de se coucher à son tour, bien droit, en position du sphinx. Elle demande :

- Alors ? De quoi voulais-tu me parler ?

Son ton est calme, patient. Étoile du Rubis Enflammé incline légèrement la tête, comme pour cacher ses yeux. La femelle, elle, mord dans son campagnol sans pour autant baisser le regard. Le Rouquin se sent tout à coup bien moins à l'aise. Comment aborder le sujet sans éveiller les soupçons ? D'un signe de queue, il demande patience avant de se pencher sur son campagnol et de commencer à le dépecer. Tâche peu commode mais primordiale, qui occupe un peu l'esprit sans l'accaparer pour autant. Puis, finalement, il se redresse et prend la parole, plongeant dans les yeux d'Obsidienne. Son ton est calme. C'est un ton habituel de conversation, sans sous-entendu, sans arrière-pensée. Le genre de ton qu'on emploie pour parler de tout et rien, de la météo ou du vent... Il demande :

- Si tu veux bien me donner une réponse sincère, je t'en serais reconnaissant. Quoi qu'il en soit, dis-moi... Que penses-tu du Clan ? De sa cohésion, de son fonctionnement... Tout cela ?

Droit au but, le Rouquin. Mais toujours sans parler de ses éventuels projets. Pour le moment, il n'attend que de voir si la demoiselle a des idées et des croyances bien ancrées ou pas, et si elle a d'éventuelles ambitions pour améliorer le tout. Sans la quitter des yeux en vue d'intercepter la moindre de ses réactions, le moindre de ses gestes, il continue à dépecer sa proie jusqu'à pouvoir, enfin, mordre dans la tendre chair du campagnol à pleine dent.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Lieutenant des Arbres
avatar

Messages : 32
Inscrit le : 05/07/2016

Âge : 21 lunes

Lieutenant des Arbres
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 26 Juil - 21:20
Le matou sembla hésiter un instant. Il devait vouloir aborder un sujet complexe. Mais complexe en quoi? Dans son explication ou son acceptation? Finalement, il remua la queue pour me faire comprendre que je devais faire preuve de patience, ce que je fis. Se penchant sur le campagnol que je lui avais ramené, il commença à le dépecer.

Pendant ce temps, je réfléchissais au sujet qu'il pourrait aborder. L'un revint: la proposition de faire de moi une espionne. C'état un rang que seul certains chats pouvaient posséder et même ceux de leur Clan ne l savait pas. Bon nombres des guerriers de mon Clan me soupçonnaient d'en être une, ils avaient tord bien sûr. Je semblais certes avoir le physique et le caractère parfait pour l'être sauf que, justement, si un Clan se rendait compte qu'un espion les peuplaient, je erais tout de suite accusée. De plus, je ne voulais tout simplement pas être espionne. Ce que je voulais, c'est protéger ceux qui me sont chers, soit, mon Clan.

Finalement, le rouquin prie enfin la parole, éloignant mes inquiétudes comme une brise d'été éloigne un pétale de fleur:

"Si tu veux bien me donner une réponse sincère, je t'en serais reconnaissant. Quoi qu'il en soit, dis-moi... Que penses-tu du Clan ? De sa cohésion, de son fonctionnement... Tout cela ?"

Qu'est-ce que cette question? Pour la demande d'être sincère, je comprenais, car d'un côté c'était une question où n'importe quel guerrier, par crainte, répondrait qu son Clan est merveilleux, meilleur que les autres etc... et d'un autre côté, j'avais la réputation de ne pas toujours être sincère. Je réfléchis à mes mots, me demandant ce que mon chef me demandait vraiment. Pourquoi me le demandait à moi? Sûrement pour avoir un avis innocent, douterait-il de ma loyauté? Peut-être... ce ne serait pas le premier. Et honnêtement... moui, je vais lui répondre et au cas où, lui parler de ma propre loyauté envers le Clan. Mais que lui répondre?

Tandis qu'Etoile du Rubis Enflammé mordait enfin dans sa proie, je regarda la mienne, réfléchissant, avant de finalement répondre, les oreilles et les moustaches frémissantes.

"Ce Clan est comme beaucoup d'autre, fort et il durera encore de nombreuses lunes, voir de nombreuses saisons. C'est certain. Cependant, tout cela, n'importe le quel de tes guerriers pourrait te le dire. J'espère que tu as suffisamment de sagesse pour ne pas croire que notre Clan est meilleur qu'un autre, bien que je suis prête à le défendre au péril de ma vie, je ne suis pas la seule. Chaque guerrier loyal est prêt à cela pour son Clan. Je ne doute pas que tu sois suffisamment sage pour le savoir, tu es notre chef après tout. Saches que si aux premiers abords je n'ai pas l'air la plus loyale envers mon Clan, je le suis au code du guerrier et comme ce code me dit de l'être envers toi et mon Clan, alors, je le suis. Surtout que je ne veux pas voir d'autres membres mourir par ma faute."

En disant cela, je pensais bien-entendue à Patte Vivace, le chaton me hanterait-il jusqu'à la fin de mes jours? Sûrement... Mais en même temps, c'est un peu moi qui l'ai tué, dans un sens. Je sentais que ma vois avait légèrement tremblé avec cette dernière phrase. Je m'étais pourtant juré de ne plus pleurer pour une mort que j'avais moi-même causée. Je me força à ravaler une larme que, j'espérais, Etoile du Rubis Enflammé n'avait pas vu et rajouta:

"Sinon, je suis malgré tout heureuse d'être de ce Clan. La loyauté, la bravoure et l'amitié de ces guerriers me réchauffe le cœur, je ne doute pas qu'elle soit la même dans un autre Clan mais... c'est ici que j'ai commis une faute impardonnable et que, pourtant, l'on m'a pardonné. Je serais toujours reconnaissante envers le Clan du Bois pour avoir oublié ma faute, mais aussi envers nos ancêtres"

Sur ces mots, je mordis à nouveau dans ma proie, attendant de voir si ma réponse convenait à mon chef.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 2 Aoû - 18:41
Ne t'inquiètes pas.


La demoiselle garde longuement le silence. Elle semble pensive. Le Rouquin l'observe, décelle une pointe d'inquiétude dans son regard puis la voit s'en aller aussi vite qu'elle est apparut. Elle garde la tête froide, elle ne panique pas. C'est une bonne chose. Mais sa réponse sera-t-elle suffisamment satisfaisante pour le Chef ? Il est parfois difficile de trouver un Lieutenant convenable. Tant de paramètres entrent en jeu que trouver le candidat parfait est un réel supplice. Et le Roux en prenait à présent totalement conscience. Il ne pouvait pas se permettre d'erreur alors qu'il était encore dans le brouillard et toujours prêt à repartir à la recherche de sa compagne... Il devait trouver quelqu'un de fiable sur qui se reposer. Ses oreilles frémissent, ses moustaches s'agitent, elle prend la parole :

- Ce Clan est comme beaucoup d'autre, fort et il durera encore de nombreuses lunes, voir de nombreuses saisons. C'est certain. Cependant, tout cela, n'importe lequel de tes guerriers pourrait te le dire. J'espère que tu as suffisamment de sagesse pour ne pas croire que notre Clan est meilleur qu'un autre, bien que je suis prête à le défendre au péril de ma vie, je ne suis pas la seule. Chaque guerrier loyal est prêt à cela pour son Clan. Je ne doute pas que tu sois suffisamment sage pour le savoir, tu es notre chef après tout. Saches que si aux premiers abords je n'ai pas l'air la plus loyale envers mon Clan, je le suis au code du guerrier et comme ce code me dit de l'être envers toi et mon Clan, alors, je le suis. Surtout que je ne veux pas voir d'autres membres mourir par ma faute.

Le Roux incline légèrement la tête, pensif. Il avait connaissance des démons qui hantaient parfois la chatte, souvenirs d'un chaton qu'elle avait connu et chérit. Sa voix a tremblé, signe qu'elle est toujours affectée par cet évènement. Le Chef ne fait aucun commentaire, même devant la larme qui apparaît au coin des yeux d'obsidienne, sentant qu'elle allait continuer :

- Sinon, je suis malgré tout heureuse d'être de ce Clan. La loyauté, la bravoure et l'amitié de ces guerriers me réchauffe le cœur, je ne doute pas qu'elle soit la même dans un autre Clan mais... c'est ici que j'ai commis une faute impardonnable et que, pourtant, l'on m'a pardonné. Je serais toujours reconnaissante envers le Clan des Arbres pour avoir oublié ma faute, mais aussi envers nos ancêtres

Sur ces mots, elle mordit dans sa proie. La queue du Rouquin s'agite légèrement, allant de droite à gauche sur le sol, en rythme régulier, signe de sa réflexion. Il délaisse un peu sa proie, observant le couvert des arbres. Comment pourrait-il savoir s'il faisait alors les bons choix ou pas ? Elle était restée très vague, ne soulevant que certains arguments fort évasifs et peu personnels. En réalité, elle avait insisté sur sa loyauté envers le Clan. Naturellement, elle avait peur qu'il doute de sa loyauté... Elle était bien loin du compte. Mais qu'importe, cela pouvait brouiller les pistes et il préférait cela à des mensonges arrogants pour devenir Lieutenant. Il incline légèrement la tête, humble et noble, et répond :

- Je ne doute pas de ta loyauté, Symphonie d'Obsidienne, ne t'inquiète pas. Je voulais seulement ton avis. Ton avis à toi, pas les généralités. As-tu remarqué des choses qui allaient de travers ? Des petites notes dissonnantes dans le décor ? N'hésite pas à les lister, c'est en écoutant les critiques qu'on améliore la cohésion du Clan. Je suis conscient d'avoir été quelque peu distrait ces derniers temps, et je préfère avoir quelques avis extérieurs pour m'informer de ce que j'ai pu manquer.

Après tout, ce n'était pas un mensonge. Il espérait réellement trouver des avis différents du siens pour s'améliorer. La nomination au poste de Lieutenant ne serait qu'une conséquence découlant de l'acceptation d'un tel point de vue. Le Chef se repenche sur sa proie et recommence à en grignoter la chair avec délectation, attendant patiemment une réponse.


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Lieutenant des Arbres
avatar

Messages : 32
Inscrit le : 05/07/2016

Âge : 21 lunes

Lieutenant des Arbres
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 2 Aoû - 20:35
La queue du meneur ondule au sol, signifiant que celui-ci est en pleine réflexion. Il lève alors la tête et regarde vers le haut des arbres, je termine ma proie et enterre les restes, remerciant le Clan des Etoiles pour ce précieux repas. Me léchant les babines pour en retirer quelques morceaux de viandes restantes, je fixe alors le meneur de mes yeux froids comme la pierre. J'espère qu'il n'y voit pas d'hostilité ou autre, bien que je pense lui avoir fait comprendre que je lui étais parfaitement loyale...

Quand j'étais petite, mes yeux étaient, selon ma mère, très lumineux malgré leur sombre couleur. Comme des pierres précieuses luisantes au soleil. Mais il faut croire que le soleil qui les faisait tant briller s'est caché derrière une épaisse couche de nuages et n'en ai plus jamais sortie car à présent, même les chatons les plus courageux en ont peur. De plus, j'entends même certains guerriers chuchotaient entre eux que mon coeur est devenue aussi froid que la pierre... Quelle ironie pour une guerrière portant un nom de pierre justement.

Pourquoi disent-il cela? Tout simplement car à la mort d'un de nos amis, je ne verse pas une larme et je reste insensible maiis ce qu'ils ne savent pas, c'est que c'est parce que je veux rester forte et pleurs de l'intérieur.

Sortant de me pensées, jee vois Etoile du Rubis Enflammé reprendre finalement:

"Je ne doute pas de ta loyauté, Symphonie d'Obsidienne, ne t'inquiète pas. Je voulais seulement ton avis. Ton avis à toi, pas les généralités. As-tu remarqué des choses qui allaient de travers ? Des petites notes dissonnantes dans le décor ? N'hésite pas à les lister, c'est en écoutant les critiques qu'on améliore la cohésion du Clan. Je suis conscient d'avoir été quelque peu distrait ces derniers temps, et je préfère avoir quelques avis extérieurs pour m'informer de ce que j'ai pu manquer."

Je réfléchie un instant. A part notre manque de petits et d'apprentis, je ne vois rien. Tous les guerriers sont forts, loyaux et en bonne santé et le chef reprend vite son poste, assumant à nouveau ses lourdes responsabilités. Je m'apprête à répondre lorsque, d'un coup les bipèdes entrent dans mon esprit.

Ceux-ci s'aventurent toujours dans notre forêt à cette époque de l'année mais, j'ai remarqué qu'ils s'aventurent plus loin... Il faudrait alors envoyer d'avantage de patrouille, à des lieux bien précis et prendre d'avantage garde à ce qu'aucun chaton ne s'aventure dans les bois... Ah oui, éviter aussi les excursion d'apprenties par là, même accompagné de leurs mentors.

Je me rassoie alors, plongeant mes sombres yeux dans ceux du matou en train de reprendre son repas, lentement, et miaule d'une voix parfaitement neutre.

"Mis à part les guerriers qui sont toujours forts, loyaux et en bonne santé et le fait que tu reprenais correctement tes responsabilités, j'ai remarqué que non seulement nous avons un peu moins de chatons et d'apprentis qu'habituellement, mais qu'en plus de cela,les Bipèdes qui viennent toujours jusqu'à la forêt de Pins mais pas plus loin commencent à s'y aventurer cette saison... Il ne vont pas trop loin tout de même mais on devrait les garder à l’œil, envoyer d'avantage de patrouille dans ces environs pour voir si ils progressent encore, demander aux reines de bien surveiller leurs petits-plus que d'habitude en fait- au cas où il y aurait des petits malins et prendre garde à ce que les mentors n'emmènent pas leurs apprentis par là, même un minimum expérimenté, on ne sait jamais..."

Je réfléchissais à un point que j'aurais pu oublier mais il me semblait avoir tout dit. Je sentais mes yeux luire avec un peu de gêne car je l'étais effectivement, gênée de conseiller ainsi le chef alors que je n'étais même pas lieutenante... Mais je voulais l'aider, lui et mon Clan, quitte à faire une tâche qui est loin de me revenir et puis, je n'ai pas non plus ordonné! J'ai juste donné mes conseils. Cependant, juste au cas où, j'ajouta:

"Après si le lieutenant et toi avaient de meilleurs idées..."

Je fouettais nerveusement l'air de ma queue. Gênée que ce soit à moi et non à son lieutenant qu'Etoile de Rubis Enflammé ne demande conseil... J'imagine qu'il veut un avis partagé mais... Pourquoi moi?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mer 3 Aoû - 13:42
Lieutenant


La chatte termine sa proie et enterre soigneusement les restes avant de se lécher les babines. Elle reste ensuite pensive aux paroles du Rouquin, et celui-ci la laisse avec ses songes pour terminer à son tour son campagnol. Il ne dure guère plus longtemps que celui de la demoiselle, bien qu'il l'ait délaissé plus régulièrement pour réfléchir, et il finit par se lever à son tour et aller l'enterrer près des buissons avant de revenir en se léchant les babines. Il se rassied devant la chatte et se lèche une patte avec élégance avant de la reposer au sol. La Guerrière s'assoit à son tour et plonge dans les yeux verts. Elle miaule, parfaitement neutre :

- Mis à part les guerriers qui sont toujours forts, loyaux et en bonne santé et le fait que tu reprenais correctement tes responsabilités, j'ai remarqué que non seulement nous avons un peu moins de chatons et d'apprentis qu'habituellement, mais qu'en plus de cela,les Bipèdes qui viennent toujours jusqu'à la forêt de Pins mais pas plus loin commencent à s'y aventurer cette saison... Il ne vont pas trop loin tout de même mais on devrait les garder à l’œil, envoyer d'avantage de patrouille dans ces environs pour voir si ils progressent encore, demander aux reines de bien surveiller leurs petits –plus que d'habitude en fait– au cas où il y aurait des petits malins et prendre garde à ce que les mentors n'emmènent pas leurs apprentis par là, même un minimum expérimenté, on ne sait jamais...

Elle se tait, reprend un air pensif. Le Rouquin, quant à lui, semble tout aussi distant et perdu dans ses songes. Depuis sa récente balade en ville, à la recherche d'une trace de Poison Versatile, il ne jugeait plus vraiment les bipèdes comme des menaces insidieuses et maléfiques comme les Chats des Clans. Pas que son coeur ait été corrompu par son séjour, non, bien sûr que non... Disons seulement qu'il s'était souvenu de sa vie d'antan. Au calme. Sans difficulté sinon échapper au rottweiler du voisin. Et son jugement avait donc légèrement différé de celui de ses congénères purement sauvages. Le mâle baisse les yeux, observe le bout de ses pattes, songeur. S'il n'était pas retourné là-bas, serait-il moins apaisé, maintenant ? Serait-il plus méfiant vis-à-vis des intrusions des bipèdes ? Probablement... Mais son coeur ne serait-il pas, alors, toujours désespéré à l'idée de retrouver Poison Versatile, l'empêchant ainsi de reprendre ses fonctions de Chef... ?

Il chasse de nombreuses pensées. Relevant les yeux, il remarque la gêne dans les yeux d'obsidienne et leur propriétaire ajoute, fouettant nerveusement l'air de sa queue :

- Après si le lieutenant et toi avez de meilleurs idées...

Le Chef incline la tête, cache un peu ses yeux. Il reste pensif. Un éclair de douleur et de regret passe dans ses yeux d'émeraude. Le lieutenant... Il allait succomber et personne ne l'avait encore mis au courant... C'était cruel. Étoile du Rubis Enflammé se devait d'y mettre fin. Il se devait de le lui annoncer et de le soutenir comme lui l'avait soutenu quand il était terrassé. Il devait donc trouver rapidement le lieutenant qui ferait l'affaire. Un regard déterminé se pose sur la chatte. Il l'observe, la toise et la juge d'un regard égal. Elle ferait l'affaire. Son jugement était neutre et égal, elle ne traînait pas dans les discussions et ne tournait pas autour du pot et par-dessus tout, elle gardait la tête froide. Peut-être le Rouquin aurait-il pu chercher plus longtemps... Peut-être aurait-il pu interroger tout le Clan. Mais  il ne le ferait pas. Il connaissait ses guerriers, bien qu'il ait été distrait récemment. Il savait qui il voulait ou ne voulait pas voir monter dans les rangs.

Il cherche comment aborder le sujet, rebaisse les yeux sur le sol et commence avant de les relever sur la demoiselle :

- Justement, en parlant du Lieutenant... Tu n'es pas sans savoir qu'il est actuellement malade, n'est-ce pas ? C'est en grande partie pour cela que je voulais d'autres avis. Parfois la maladie altère le jugement. Il marque une pause. Ajoute, pensif, hésitant : Et puis...

À nouveau le silence s'installe. Le Rouquin se mord la langue, cherchant les mots adéquats.

- Secret des Lucioles prétend ne pas pouvoir le sauver. Il a fait tout ce qu'il pouvait mais son sort est désormais entre les pattes du Clan des Étoiles... Et ce dernier ne semble pas très enclin à le secourir, malheureusement. Les yeux verts plongent dans ceux d'obsidienne. Son ton est soudain très sérieux lorsqu'il continue : Il est donc temps pour moi de me pencher sur la désignation d'un nouveau Lieutenant.

Étoile du Rubis Enflammé marque une pause. Il laisse le suspens durer un instant, un sourire se dessiner sur ses babines et annonce d'un ton calme et posé, tout à fait banal :

- Et je pense que tu serais apte à endosser ce rôle. Il lui offre un sourire sincère puis ajoute : Cependant, loin de moi l'idée de te causer quelque tort que ce soit ; si tu le souhaites, tu peux refuser. Mais tu es une guerrière loyale et fidèle, et tu démontres des capacités de jugement et de sang-froid qui me font penser que tu es tout à fait capable de tenir ce rôle.

Il agite les moustaches, lui offre un petit sourire puis se tait enfin, laissant la femelle réagir. Il l'observe, content pour elle.

Donc v'là le topo :3 Si elle accepte, ils terminent éventuellement de discuter puis retournent au camp et je ferai un nouveau sujet pour annoncer la mort du Lieutenant et la nommer Lieutenante, ouvert à tout le Clan ^^ Cela te convient ? :3

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Lieutenant des Arbres
avatar

Messages : 32
Inscrit le : 05/07/2016

Âge : 21 lunes

Lieutenant des Arbres
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mer 3 Aoû - 16:47
Je regarde le rouquin. Celui-ci hoche la tête, réfléchissant en cachant ses yeux des miens. J'attends, silencieuse. Réfléchit-il à ce que je lui ai proposé? Ou cherche-t-il une autre solution? Comment savoir... Je continue de patienter, regardant les alentours du coin de l’œil. C'est alors que je reconnais l'endroit où j'ai emmené le meneur.

Lorsque je m'étais rendue compte que j'avais envoyé Patte Vivace à la mort, j'avais voulu courir pour le rejoindre hors, mon père m'avait arrêté précisément ici, à l'endroit même où je me tenais. Je frissonna, ayant l'impression de toujours sentir l'odeur de ma propre terreur, me débattant sous le poids de mon paternel, dans l'espoir de rejoindre celui qui comptait le plus pour moi. Sauf que cette masse écrasait à présent mon cœur...

Je secouais la tête. Je devais arrêter de penser à cette histoire et vivre dans le présent, ce douloureux souvenirs hantait déjà mes nuits, hors de question qu'il ne me dérange également le jour!

Je me concentra à nouveau vers Etoile du Rubis Enflammé, n'ayant cependant pas bougée d'un poil, lui aussi était toujours dans la même position lorsque, soudain, il releva la tête et plongea ses yeux d'émeraude dans mes yeux d'obsidienne. Ceux-ci luisaient avec détermination, me toisant et me jugeant même si je ne savais pas bien de quoi... Cependant, je le soutiens, déterminée à ne pas plier. Cependant,il semble encore hésité, rebaissant les yeux, commençant à parler avant de les relever.

"Justement, en parlant du Lieutenant... Tu n'es pas sans savoir qu'il est actuellement malade, n'est-ce pas ? C'est en grande partie pour cela que je voulais d'autres avis. Et puis..."

Tandis que le rouquin semble hésiter à continuer, je frissonne. Je savais parfaitement que le matou était malade, tous étaient inquiet, moi y compris même si, comme à mon habitude, je ne laissais rien paraître mais... où mon chef voulait-il en venir?...

"Secret des Lucioles prétend ne pas pouvoir le sauver. Il a fait tout ce qu'il pouvait mais son sort est désormais entre les pattes du Clan des Étoiles... Et ce dernier ne semble pas très enclin à le secourir, malheureusement."

Les yeux verts plongent dans ceux d'obsidienne. Son ton est soudain très sérieux tandis que je commence à comprendre où il veux en venir et qu'il reprend:

"Il est donc temps pour moi de me pencher sur la désignation d'un nouveau Lieutenant."

Je commence à espérer me tromper lorsque je vois mon meneur réfléchir un instant avant de me sourire doucement. Me parlant cette fois d'un ton calme et posé:

"Et je pense que tu serais apte à endosser ce rôle."

Il m'offre un sourire sincère puis ajoute :

"Cependant, loin de moi l'idée de te causer quelque tort que ce soit ; si tu le souhaites, tu peux refuser. Mais tu es une guerrière loyale et fidèle, et tu démontres des capacités de jugement et de sang-froid qui me font penser que tu es tout à fait capable de tenir ce rôle."

Ne disant plus rien et ses moustaches frémissante, un petit sourire rassurant apparu sur ses lèvres. Ses mots me touchèrent... Moi, lieutenante du Clan des Arbres? J'ai toujours été si préoccupée par la protection de mon cher Clan que je n'avais jamais songé à cela... Une idée me traversa soudain. Qu'en penserait Patte Vivace si il était là? Je regardais le ciel, des nuages blancs y défilaient toujours dans un magnifique ciel d'azur, le soleil encore haut. J'ai l'impression d'y voir mon ami dans ces nuages, souriant en approuvant ce qu'il voyait. Une douce brise de la saison des feuilles vertes semblant venir du terrain de chasse du Clan des Etoiles vint me caresser mon pelage tricolore avec douceur. A présent, j'étais apaisée et sûr de moi. Avec ce titre, je pourrais protéger mon Clan comme jamais.

Baissant la tête, je plongea à nouveau mon regard dans le siens avant d'incliner la tête en signe de respect les oreilles légèrement couchées en arrière, un rare sourire se dessinant lentement sur mes lèvres, je miaula finalement, ma voix toute aussi calme et posée que la sienne:

"Ce serait pour moi un immense honneur que de servir mon Clan en tant que lieutenante, je t'assisterais et te soutiendrais jusqu'à la fin de ta dernière vie comme pour chacun des membres de ce Clan, espérant que ce soit dans de nombreuses saisons..."

HRP:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Sam 6 Aoû - 21:45
Départ Précipité


La chatte paraît surprise mais touchée. Puis, elle lève les yeux au ciel et savoure un souffle d'air, une petite brise... Un sourire se dessine sur les babines du Rouquin. Elle baisse la tête, plonge dans les yeux d'émeraude avant d'incliner la tête, respectueuse. Les oreilles légèrement couchées en arrière, un sourire se dessine sur les lèvres de Symphonie d'Obsidienne, rare, si rare. Et enfin elle répond, la voix calme et posée :

- Ce serait pour moi un immense honneur que de servir mon Clan en tant que lieutenante, je t'assisterais et te soutiendrais jusqu'à la fin de ta dernière vie comme pour chacun des membres de ce Clan, espérant que ce soit dans de nombreuses saisons...

Étoile du Rubis Enflammé incline à son tour la tête, fermant une seconde les yeux, puis se lève lentement. Il prend la parole, une dernière fois, le ton toujours égal à lui-même :

- Je suis ravi de l'entendre, Symphonie d'Obsidienne. Cependant, je ne peux guère m'attarder : Secret des Lucioles et moi n'avons encore révélé à personne la mort prochaine du Lieutenant et le malheureux a le droit de le savoir. Je vais donc m'en enquérir aussitôt. Pardonne-moi, et... Il lui offre un sourire et ajoute en s'avançant, passant près d'elle, effleurant son épaule du bout de la queue : Félicitations.

Puis il s'éloigne, n'attendant pas qu'elle excuse son départ ou que sais-je. Il se devait de réparer l'erreur qu'il avait commise ; le Lieutenant méritait de savoir qu'il allait succomber. Il aurait même dû être le premier à être mis au courant. À la limite, sans le dire au reste du Clan, mais en le lui annonçant à lui, tout de même ! Étoile du Rubis Enflammé presse le pas.

RP de Nomination au Rang de Lieutenante : Ici

ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Lieutenant des Arbres
avatar

Messages : 32
Inscrit le : 05/07/2016

Âge : 21 lunes

Lieutenant des Arbres
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne Mar 9 Aoû - 15:58
J'avais réfléchie un bon moment. Etre lieutenante me donnerait bien plus de responsabilités et -à moins que je ne meurs- m réservait également la place de chef... Je n'étais pas sûr d'être prête à cela, ni maintenant, ni jamais... mais après tout pourquoi pas? Je serais plus utile à mon Clan que jamais! De plus, ce serait bien plus simple pour moi de protéger mon Clan ainsi...

Lentement, le chef hoche à nouveau la tête, fermant un instant les yeux pour ensuite se lever doucement, reprenant, par la même occasion, la parole:

"Je suis ravi de l'entendre, Symphonie d'Obsidienne. Cependant, je ne peux guère m'attarder : Secret des Lucioles et moi n'avons encore révélé à personne la mort prochaine du Lieutenant et le malheureux a le droit de le savoir. Je vais donc m'en enquérir aussitôt. Pardonne-moi, et..."

Il m'offre un autre sourire et ajoute en s'avançant, passant près de moi en effleurant mon épaule du bout de la queue :

"Félicitations."

Sans que j'ai le temps de répondre, il pars. Quand je pense qu'Echo du Silence va mourir... Je couche les oreilles en arrière, j'allais déjà exprimer ma tristesse, étant seule. Je ne pleurerais malgré tout pas ou au moins très peu, je le savais. Plus rien ne me faisait sincèrement pleurer. Puis, lentement, je me leva à mon tour pour ensuite me diriger vers le Camp. Une fois là, tous me semble comme avant, Etoile du Rubis Enflammé attendra sûrement la mort d'Echo du Silence...et tant mieux, cela me laisse assez de temps pour me préparer mentalement.

Je retourne m'asseoir sur ma pierre, regardant le Clan d'un œil protecteur. J'espère qu'Echo du Silence restera parmi nous encore un moment et que les autres n'auront pas trop de mal à accepter sa mort... D'un coup, je me sens épuisée, me levant, je vais jusqu'à ma tanière et m'y roule en boule cherchant désespérément le sommeil et tombant seulement sur un fantôme du passé qui me hantera peut-être pour toujours...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage



Contenu sponsorisé.
MessageSujet: Re: What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne
Revenir en haut Aller en bas

What we call the End is the Beginning of something Different ♦ Symphonie d'Obsidienne

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» When everything goes wrong, call Superman.[with Chase Turner]
» Gamertag , Call of duty MW2 ( X360)
» Call of Chtulhu LCG
» « It's not a new Life. Just a new Beginning. » [Kira, Rose]
» ~ call me maybe (baptiste)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC New Beginning :: Clan des ArbresTitre :: Les Territoires :: La Clairière-