¨
Partagez|

We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage

Solitaire
avatar

Messages : 12
Inscrit le : 20/09/2015

Âge : 60 lunes

Solitaire
MessageSujet: We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé] Sam 12 Déc - 12:20
Imprudent.


Ombre de lune, nuit nocturne, douce obscurité qui baigne le paysage de milles couleurs. Quelle délectation est la mienne que de pouvoir voir clair. Voilà quelques jours que je vivais à mon opposé, vivant le jour et dormant la nuit. Et me voilà fort aise de retrouver mes ténèbres, à présent. Il me semble redécouvrir le monde et ses merveilles, et c'est d'une démarche fort guillerette que je m'avance dans ce monde de ténèbres qui est le mien.

Mes muscles roulent sous mon pelage gris, se meuvent avec une grâce féline que seuls les Nordiens peuvent imiter. Une grâce venue de loin et depuis longtemps adoptée. Une grâce secrète que nul ne saurait dompter. La grâce du Nord. Non, je ne l'ai point volée, et personne ne saurait même la forcer à exister. Non, je m'en suis simplement fait une amie au fil des années. Mais qu'importe.

Le Gris se dirige donc vers un monde encore inconnu, partant à l'aventure de nouvelles découvertes. Mais bientôt, de multiples odeurs me parviennent. Des odeurs félines. Je m'arrête, surpris, lève le museau et inspire profondément. J'ignore leurs origines, mais toutes ont la même effluve forestière qui les accompagne. Je fronce le nez, m'aventure prudemment en ce territoire inconnu. Si d'autres chats vivent ici, je ne serais pas forcément le bienvenu, mais je ne vais pas reculer pour si peu.

Il s'avance donc, l'imprudent, parmi les herbes hautes d'un champ. Un simple champ... Mais il n'avait connaissance de son observateur. Bien qu'il fût cent fois plus à l'aise que celui-ci dans les ténèbres, sa présence lui échappa simplement... Quelle ironie.

Après de longues minutes de progression parmi les hautes herbes, j'arrive en présence d'un pont, un simple pont de pierre construit par les bipèdes. Fort curieux de cette découverte, je m'avance, m'aventure sur la construction en pierre, traverse le cours d'eau. Je ne remarque rien de très intéressant, toutefois, je me fais un plaisir de descendre auprès du cours d'eau pour y laper un peu d'eau claire. Une eau magnifique, délicate et douce, limpide, fraîche... Cela change des quelques rares flaques d'eau dans lesquelles je me désaltère la plupart du temps ! Et lorsque mes yeux se lèvent sur le ciel constellé d'étoiles, je me perds un instant à l'admirer.

Il est magnifique. Les filles de la nuit enveloppées dans leurs linceuls blancs semblent murmurer de douces paroles à leurs voisines, comme pour commenter un théâtre. Mais n'est-ce pas cela, au fond ? Un théâtre ? Non, sérieusement, pour elles, ne sommes-nous pas qu'une simple distraction de leurs nuits trop longues ? Très certainement.

Le Gris se détache de son admiration pour replonger sa langue dans l'eau fraîche et profiter de cette incroyable saveur des plus pures qui soient. Il la savoure, laisse le liquide rouler dans sa bouche puis couler lentement dans son pelage aux reflets de nacre. Il aime ce qu'il boit. Et il aime ce qu'il voit. Le monde est magnifique, quand nous avons la chance de le percevoir en son intégralité. Mais encore faut-il avoir des sens suffisamment aiguisés, et le Gris n'est de ceux-ci que lorsque le soleil s'est, une fois pour toutes, couché.

Mais ce soir-là, il était bien trop absorbé par le monde pour faire attention à lui et à son entourage... Trop imprudent, vous dis-je.

▬ Paroles en #DF0101
codage par lea-angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé] Dim 20 Déc - 10:01
Incendie Destructeur


Ce soir encore, c'est une de mes innombrables balades nocturnes qui portent mes pas vers les champs. Je ne dors plus. Ou que trop peu. Je m'affaiblis de jour en jour parce que la perte de Poison Versatile m'est trop insupportable. Et je ne suis plus bon à rien. Par chance, je reste un chef digne de ce nom, mais pour combien de temps encore... ? Je l'ignore. Je cours à ma perte, mais j'ignore où est la fin du chemin. Pauvre félin aveuglé par sa peine.

Pourtant, ce soir-là, ma vision était bien affutée. Là, sur la frontière, j'aperçois un solitaire qui renifle l'air. M'a-t-il flairé ? Non, je suis face au vent. Non, il a simplement senti la frontière. Pourtant, il s'avance et pénètre en ces terres comme si l'idée qu'il ne soit pas le bienvenu ne l'effleure même pas. Je gronde en silence, décide de le suivre, silencieux parmi les hautes herbes.

Il est grand, très grand, et d'un pelage gris magnifique, les extrémités des pattes, la queue et le visage foncé. Il est élégant, noble... Je l'admire un instant, jalousant un instant son aisance et sa magnificence. Je l'envie. Un pelage roux, pour moi, rien de plus banal. Mais lui... Lui il est magnifique.

Il se dirige vers le petit pont, moi sur ses talons. Il le traverse, paraissant bien étonné de cette découverte, puis descend auprès du cours d'eau pour s'y désaltérer. Je m'avance à mon tour, m'aventure sur le sol de pierre. D'un bond vif et agile, je bondis sur le muret qui borde le pont, surplombant le gris de toute ma hauteur, mon ombre projetée sur son eau si claire et limpide. Je me dresse de toute ma hauteur, pelage hérissé, un feulement sourd coincé au fond de la gorge. Je me fais menaçant, bondis au sol d'un vif mouvement, juste à côté de lui, à une longueur de queue de renard à peine, et dévoile mes crocs et mes griffes dans un feulement.

- Que fais-tu ici, étranger ? N'as-tu point senti la frontière ? Ignores-tu donc les moeurs et coutumes des félins des Clans ? Tu n'es pas le bienvenue en ces terres.

Mes yeux lancent des éclairs, mes crocs de nacre reflètent les éclats de lune. Je n'aurais pas hésité à lui sauter à la gorge. Pourtant, une toute petite part de moi, la seule qui survive encore après tant d'épreuves, me pousse à me contenir et rester le félin doux et clément que j'étais avant. Mais les temps changent et ma peine me ronge. Je ne saurais rester l'innocente Flamme de ce Clan. Non, je finirais par devenir cet incendie destructeur qui détruira tout. Mais je refuse de me l'avouer.

Tremblant de colère et de rage, je n'aspire qu'à le blesser et lui faire du mal. J'en ai envie... Je le désire. Et je vais y succomber... Je ne peux résister à cet appel. J'ai envie de m'oublier, de me perdre, et de détruire quelque chose, quelqu'un, autant qu'on me détruit moi... J'ai envie de lui faire mal. Très mal. Mais mes muscles tremblant restent immobiles encore un instant...


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

Solitaire
avatar

Messages : 12
Inscrit le : 20/09/2015

Âge : 60 lunes

Solitaire
MessageSujet: Re: We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé] Mar 7 Juin - 8:34
Imperturbable.


Soudain tombe l'ombre sur le cours d'eau. Les reflets lunaires en sont dérangés, gâchés, tandis qu'au-dessus de moi, sur le pont, se dresse un félin de toute sa hauteur. Il n'a pas l'air commode. Son pelage hérissé trahit sa colère, impression confirmée par un feulement sourd. Je l'observe, imperturbable. Je ne représente pas une menace.

D'un bond, il me rejoint. Menaçant. Griffes et crocs découverts dans un feulement. Un pas et il aurait pu m'atteindre. Mais il ne le fait pas. Il rumine sa colère en silence, magnifique démon au reflet du Crépuscule. Tiens, maintenant, je sais où sommeille le Couché de Soleil.

Que fais-tu ici, étranger ? N'as-tu point senti la frontière ? Ignores-tu donc les moeurs et coutumes des félins des Clans ? Tu n'es pas le bienvenue en ces terres.

Doucement j'incline la tête, avec cette noblesse qui m'est propre. L'autre tremble de rage. Mais quelque chose me dit que ma présence n'y est pas seule responsable. Cependant, devinant que le souligner aurait attisé les flammes dévastatrices de son regard, je me contente d'excuses, humblement prononcées.

Pardonne-moi, très cher, je ne pensais pas que ma présence vous importunerait tant.

J'évite un instant son regard, préférant éviter qu'il ne prenne trop d'insistance pour de l'insolence et du défi, puis rencontre ses prunelles d'un vert splendide. Quoi que, dans les ténèbres, seul un gris sombre nacré transparait encore. Mais avec ma semi-cécité, je m'étais habitué à associer les nuances de gris nocturnes à des couleurs précises.

Rien ne nous pousse à l'affrontement ce soir, noble félin, pourquoi donc ne pas apaiser ta colère et préférer aborder des sujets plus calmes ? Pour ma part, je n'ai aucune animosité envers ta personne, et je ne sortirai pas mes griffes avant d'y trouver une raison valable.

Et pour bien souligner mes paroles, je m'assied, tout simplement. Le félin à quelques pas de moi semblait juste et raisonnable. À mon humble avis, sûrement ne tardera-t-il pas beaucoup à faire de même. Sur ce point, il a mon entière confiance.

Au passage, je me nomme Aldefend. Et si tu veux bien apaiser ta colère, sûrement serais-je enchanté de faire ta connaissance. Tu me semble être quelqu'un de bien, jeune félin.

Autant ne pas le laisser ruminer trop longtemps et amener la conversation, cela vaudra toujours mieux que de noirs desseins. Je ne suis que trop bien placé pour savoir que ruminer mène à la folie. Quelle que soit sa forme...

▬ Paroles en red
codage par lea-angels
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
avatar

Messages : 168
Inscrit le : 21/03/2015

Âge : 39 lunes

« L'éternelle Flamme de ce fow... »
MessageSujet: Re: We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé] Jeu 23 Juin - 9:50
Quelqu'un de Bien...


Il reste calme, le Gris. Imperturbable. Et ma colère n'en est que plus grande. Mes muscles tremblent de l'envie de l'attaquer. Lui faire mal. Très mal. Le détruire. Le réduire en charpie. Et ces envies me font peur, au fond de moi. Terriblement peur. Mais je suis trop obnubilé par elles pour m'en rendre compte et changer. À mes paroles, le noble incline doucement la tête, yeux fermés :

- Pardonnez-moi, très cher, je ne pensais pas que ma présence vous importunerait tant.

Sage est le Gris qui évite une seconde mon regard flamboyant de colère. Mais déjà le voilà qui continue, plongeant dans le Vert tourmenté de mon regard :

- Rien ne nous pousse à l'affrontement ce soir, noble félin, pourquoi donc ne pas apaiser ta colère et préférer aborder des sujets plus calmes ? Pour ma part, je n'ai aucune animosité envers ta personne, et je ne sortirai pas mes griffes avant d'y trouver une raison valable.

Ma première réaction est de feuler, frustré d'être remis à ma place par un solitaire. Mais ce dernier me prend au dépourvu lorsqu'il s'assied, tout simplement. J'en reste désemparé. Mon feulement s'éteint dans ma gorge tandis que je l'observe, interrogateur. Et cette seconde de surprise a suffit. Elle a suffit pour m'apercevoir du sentiment malsain qui grandit en moi. De l'obscurité insidieuse qui s'étire dans mon être et coule dans mes veines. De toute cette noirceur qui étouffe mon être. Des sentiments terrifiants. Colère, Douleur, Tristesse, Haine, Rage... Peur. La peur de ce que je suis en train de devenir. La peur de ne plus jamais être le gentil rouquin, fidèle et loyal, humble et noble.

Je baisse les yeux sur le sol, lentement, très lentement. Tristesse l'envahit doucement. Peur aussi. Elles se mélangent et se confondent. Trouble d'un être qui n'est pas moi. Trouble d'un sentiment inconnu. Trop inconnu. Ma gorge se serre. L'étau de fer de la peur m'étouffe lentement. Sûrement. Je suffoque en silence. Devant ce solitaire qui m'a ouvert les yeux beaucoup trop facilement. Aurais-je dû le remercier... ? L'idée ne m'effleure même pas. Je me contente de mourir. En silence.

- Au passage, je me nomme Aldefend. Et si tu veux bien apaiser ta colère, sûrement serais-je enchanté de faire ta connaissance. Tu me semble être quelqu'un de bien, jeune félin.

... Silence d'un esprit tourmenté. Puis, seulement, je relève ses mots. Quelqu'un de bien... ? Un sourire amer se dessine sur mes traits. Ce n'est pas le cas. Ou du moins, ça ne l'est plus. Quelqu'un de bien... Un petit rire faux m'échappe, dissonant, déraillant. Mais aucune autre réaction ne me semblait permise après de telles paroles.

- Détrompes-toi, Aldefend. Je ne suis pas quelqu'un de bien. Et si je l'ai un jour été, je ne le suis plus. Autrefois, je ne t'aurais jamais agressé de la sorte. Mais peu importe. Va. Rester en ma compagnie n'est pas une bonne idée.

À nouveau un sourire amer, et je me détourne, sans plus un mot. Simplement. Queue et tête légèrement basse. Je m'éloigne, de mon pas aisé interrompu par les chaos et les titubements d'un esprit troublé...


ϟ Codage par lea-angels ϟ
Paroles en #DF0101
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
AuteurMessage



Contenu sponsorisé.
MessageSujet: Re: We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé]
Revenir en haut Aller en bas

We are young. [PV Étoile du Rubis Enflammé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Du nouveau sur la toile--L'autreTV.com
» Rubis, caniche naine abricot, 10 ans -cani seniors
» Yosei, l'étoile du matin
» 06. Let's be young folks together - PV Santana
» Boule de poil sur la toile

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LGDC New Beginning :: Clan des ArbresTitre :: Les Territoires :: Le Petit Pont-